FESTIVAL PFE 2018 – JIEL Graveur

« L’empreinte :  la gravure ce n’est que ça » s’enthousiasme Jean-Luc Pommerolle alias Jiel. « Pour faire une estampe, on utilise une empreinte, c’est à dire une matrice. Le fait de proposer des gravures sur papier est implicitement une empreinte » Durant le Festival, Jiel  en présente quatre sur le thème de l’arbre, thème librement interprété et technique tout aussi libre et personnelle. Au lieu d’utiliser une presse, c’est à la main avec une cuillère en bois ou à l’aide d’un chiffon que Jiel travaille l’encre dont le noir n’est pas uniformément noir.  Des lumières apparaissent. La matière se révèle. Jiel invente ses propres règles, dépasse la technique, imprime l’émotion sur le papier et dans l’œil de celui qui regarde.

Catherine Soulingeas

Jiel. Atelier du 1 à 2 à Laon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *