GATO SATO un spectacle calligraphié et dansé

Gato est une princesse comblée. Elle gère son domaine de manière harmonieuse, pour que tous ne manquent de rien et soient heureux. Elle veille aussi à la profusion et à la mise en valeur de la nature. Sato, lui, refuse toute contrainte et ne veille qu’à son plaisir. Animé par l’esprit de Susanô il ne peut pas profiter sans tout dévaster sur son passage. Gato et Sato sont amants. Quand on rapporte à Gato les ravages de Sato, avec patience et bonté, elle pardonne encore et toujours. Mais un jour Sato commet l’irréparable. Par la calligraphie Gato fait appel à l’esprit d’Amaterasu. pour établir une stratégie céleste et calligraphiée. La confrontation sera longue et violente, les trésors de calligraphie développés suffiront-ils à ramener l’harmonie, le calme et la pureté dans le royaume de Gato?

Dans le spectacle la calligraphie représente la pensée, le sentiment intérieur, et ensemble ils dominent le corps. Elle agit sur le corps qui peut transformer le sentiment intérieur, les idées… Traduite en langage scénique, cette idée est propagée par le corps des danseurs… La danse est une représentation de la calligraphie. Concrètement, les danseurs se confrontent à elle sous de multiples formes et les corps réagissent avec violence. Face à l’envahissement progressif au sol, aux murs, sur d’autres corps par contact comme de l’imprimerie, la calligraphie agit comme une médecine ou comme une arme … Il y a cette idée de contamination, de propagation, puis de purification et de modification de l’autre et de nous-même par le geste et la trace noire.

 

 

L’équipe du spectacle :

Jean-Michel Fessol

Il a écrit, et dirige le spectacle.

Formé à l’atelier Christian de Tilière, au travail de scène, du corps, de la voix, avec rigueur de la narration, et des improvisations. Il accepte toutes les opportunités de jeux : A Paris, il joue avec diverses compagnies,  entre autres dans « la machine infernale » de Jean Cocteau, « La Tour de vent », de Jean-Hugues Wolfshon, et « Class ennemy » de Nigel Williams. Puis une première fois au festival d’Avignon, un spectacle de clown : «Auguste et Chambre à Air au pays des piranihas». De retour en Picardie, il fonde avec Linette Favreau la Compagnie des Troublions. C’est pour lui l’occasion de jouer Louka, dans « l’Ours », de Tchekhov, et d’autres pièces de René de Obaldia et de Harold Pinter. Lorsque Les Troublions montent une adaptation de « Lysistrata » d’Aristophane, trois comédiens jouent tous les personnages, et JeanMichel est tour à tour une facétieuse femme grecque, un proboule, Cinésias et vieillard et un sparte qui n’en peut plus! Il est actuellement James dans «Dinner for One» de Laurie Wylie. En Picardie également, il rencontre Vincent Martin qui anime une compagnie de théâtre de rue, il y cultive son travail de personnages et sa tendance au burlesque. dans les festivals d’Avignon, Chalon sur Saône et Sotteville-les-Rouen avec «les Dutunnels» et «Le Grand Bodzoo.»

Il s’exerce à la mise en scène sur les spectacles de l’atelier adultes depuis 2014. Sa passion du dessin toujours en ébullition le pousse à se passionner pour la calligraphie et pour la culture japonaise. Après deux voyages au Japon et sa rencontre avec une calligraphe de grande sensibilité, Yukako Matsoui. Il constitue un dossier et obtient une résidence au festival d’automne « Picardie for ever », financé par la région pour écrire ce spectacle autour de la calligraphie, engageant danseurs, musiciens, vidéaste : « Gato et Sato », nourri des mythologies japonaises. Il propose  maintenant la finalité de ce travail à toutes les salles de la région pouvant l’accueillir.

Jean-Jacques Nguyen

Il a composé, filmé et monté les projections vidéos.

Né en région parisienne, Jean-Jacques Nguyen s’est installé dans l’Oise à la fin des années 1970, où il travaille encore aujourd’hui. Co-auteur en 1971 du Manifeste Electrique aux Paupières de Jupes (avec les poètes Zéno Bianu, Michel Bulteau, Matthieu Messagier notamment), il explore depuis le début des années 1990 les perspectives esthétiques ouvertes par l’évolution des technologies de l’image.

Son travail s’autorise de tous les échanges et de toutes les migrations : l’image vidéo se mêle tantôt de poésie, tantôt de peinture, interroge la plasticité de l’espace théâtral autant que la mémoire de l’image photographique, au gré de films ou d’installations qui relient entre eux les différents territoires de l’art. Proche de la création contemporaine, il a créé et animé entre 2009 et 2014 l’Atelier de Création Image de l’Espace Jean Legendre Théâtre de Compiègne. Il participe régulièrement aux expositions du collectif fragments et de l’association Picardie for Ever.

Kathy Touati et la Cie Abstracte.

Elle a chorégraphiée moments de danse.

Kathy est la directrice de la compagnie Abstrace, toute jeune compagnie de danse contemporaine et d’expression corporelle. Elle fait suite à la compagnie Bulles, créée en juillet 2011 mais qui avait trop d’homonymes parmi les associations de l’Oise. Abstracte souhaite développer la pratique ludique et culturelle de la danse et son enseignement. Elle développe aussi son action vers la participation à l’éducation, à l’insertion, à l’intégration, à la prévention, à la santé et au bien-être des personnes par toutes formes d’expressions, corporelles, théâtrales, musicales, vocales… Kathy aborde la danse autour d’un travail sur le regard, l’écoute, le mimétisme, le rythme et l’expression du corps, siège de nos émotions, toujours engagé et souvent à notre insu, dans nos actes de communication professionnels. Sur le spectacle, elle imagine la chorégraphie des solos et duos dansés de  Mélanie danseuse venant de la danse contemporaine et de Dominique, danseur hiphop.

Antony Julien et Bertrand Allaume

ont proposés les ambiances sonores.

Résolument créateurs de musique actuelle, ce duo opère déjà dans plusieurs formations de la région : L’Orange électrique, formation de Ciné-concert, Presence – Tribute Led Zeppelin, pour ne citer que les principales. Compte tenu de leur planning très chargé, le duo est venu tardivement sur le projet pour proposer des ambiances sonores électro.